Lecture en cours
Voyager à Taïwan en 2023 par soi-même : petit guide pratique

Voyager à Taïwan en 2023 par soi-même : petit guide pratique

Si vous rêver d’un voyage à Taïwan ene 2023, je vous partage ici mon expérience en répondant aux questions qu’on a m’a posé le plus souvent après avoir voyager solo comme femme pendant 1 mois dans ce fascinant pays asiatique!

1. Qu’est-ce qui vous a poussée à voyager à Taïwan?

Lors d’un précédent voyage en Islande, j’avais rencontré une Taïwanaise avec qui je me suis liée d’amitié et avec qui j’ai fait un bout de voyage. Elle m’a beaucoup parlé de son pays, et ça m’a donné le goût d’y aller. Lorsque je suis allée au Japon à l’automne suivant, j’ai donc décidé de faire un « détour » par Taïwan. J’avais lu sur ce petit pays entretemps, et j’avais vraiment le goût d’aller le découvrir.

© Denise Bérubé / Les Délivrés

2. Comment aviez-vous préparé votre voyage? Que doit-on savoir dans la préparation d’un voyage à Taïwan en 2023?

J’aime beaucoup les expériences de type « Workaway »; je me suis donc trouvé un emploi dans une auberge à Hualien en échange d’une chambre gratuite. Comme j’allais passer le plus gros de mon temps dans cette ville, j’ai concentré mes lectures sur Hualien et la magnifique région qui l’entoure. J’ai suivi quelques cours de mandarin sur italki.com pour avoir au moins une petite base. Le mandarin de Taïwan est un peu différent (accent, prononciation), donc j’avais un peu de difficulté à me faire comprendre, mais ça m’a quand même aidée.

Pour la préparation, il faut bien choisir sa saison pour aller visiter Taïwan. Il y a une forte saison des pluies (automne), et aussi, de la mi-août à la mi-octobre environ, une saison des typhons. Le pays a un climat subtropical, et il fait rarement en bas de 15 °C. Il faut savoir aussi que Taïwan connaît sa part de tremblements de terre, mais ils sont habituellement plutôt légers. J’en ai ressenti quelques-uns pendant mon séjour!

Il est bon de savoir que pour pouvoir entrer à Taïwan, vous devez déjà avoir en main votre billet de retour pour confirmer la date où vous quitterez le pays (on vous demandera en fait fort probablement de montrer ce billet au moment d’enregistrer vos bagages pour votre vol vers Taïwan).

3. Qu’aviez-vous dans vos bagages? Voyagiez-vous avec une valise ou un sac à dos? Quel était le format de votre bagage et les items essentiels?

J’avais un sac à dos (70 l). J’y étais en octobre, et il faisait encore très chaud (autour de 25 °C). C’était aussi la saison des pluies, donc il y avait souvent de grosses averses, mais il y avait aussi de belles journées chaudes. Taïwan a de magnifiques plages de sable blanc, et de magnifiques parcs et montagnes.

Bottes de randonnées, maillot de bain et crème solaire sont parmi les essentiels.

© Denise Bérubé / Les Délivrés

4. Quelle a été votre première impression en arrivant sur place?

C’est un pays fascinant qui offre un intéressant mélange de culture chinoise et de culture japonaise (le Japon a colonisé Taïwan de 1895 à 1945). Le Japon a fait de bonnes choses pour Taïwan, notamment au niveau de l’installation d’infrastructures et d’un bon système d’éducation; c’est pourquoi les Taïwanais en général aiment les Japonais et la culture japonaise. Les relations avec la Chine sont au contraire très tendues. Ne dites jamais à un Taïwanais qu’il est Chinois!

Autre chose qui détonne quand on arrive : le mélange de pauvreté et de richesse qui se voit partout. Il faut savoir qu’avant de s’industrialiser et de prendre son essor sur le plan économique, Taïwan était un pays du tiers-monde.

C’est maintenant un pays à l’économie très dynamique, aussi ne vous laissez pas décourager par ces vestiges de temps plus difficiles. Il y a aussi beaucoup de chiens errants. Ils sont pour la plupart inoffensifs et ne s’approcheront pas, mais soyez quand même prudents.

5. Combien de temps êtes-vous restée dans le pays et quel a été votre itinéraire?

Je suis restée environ un mois.

Comme je travaillais à l’auberge 5 jours par semaine, j’avais peu de temps pour me promener, mais j’ai exploré à fond la région nord-est du pays, soit le parc Taroko, le lac Liyu et la capitale, Taipei.

J’ai aussi pu explorer à fond la ville de Hualien. Ce n’est pas une ville très touristique. La plupart des gens s’y rendent parce qu’ils veulent visiter le parc Taroko à proximité et n’y restent pas longtemps, mais la ville offre quand même une belle occasion de plonger dans la culture du pays. Il y a de belles plages à proximité, différents parcs pour marcher ou faire du vélo, et une multitude d’expériences culinaires.

© Denise Bérubé / Les Délivrés

6. Est-ce facile d’y voyager par soi-même (sans voyage organisé)?

C’est relativement facile, oui. Le pays dans l’ensemble est très bien organisé côté touristique. Les trains sont modernes et confortables. Les chauffeurs de taxi utilisent une appli de traduction pour communiquer avec les clients, et dans bien des endroits, les employés des gares, stations de bus et bureaux de tourisme parlent bien anglais.

7. Comment se déplacer en voyage à Taïwan en 2023? Quel mode de transport préconiser?

La meilleure façon de se déplacer est en train. Il y a plusieurs trains par jour entre les villes principales autour de l’île. Certaines villes sont aussi reliées par des bus. Si, de Taipei, vous partez vers la côte est, vous n’aurez pas le choix que de prendre le train : une partie de l’île dans ce coin est très montagneuse, et la voie ferrée a été creusée à flanc de montagne et il n’y a en fait pas de route sur une bonne partie du trajet. C’est un peu dommage, parce que la vue sur le Pacifique est époustouflante, mais la majorité du trajet en train se fait dans des tunnels!

Il est aussi possible de se rendre à différents points en avion.

Si vous savez conduire un scooter (ou si vous êtes prêts à vous lancer dans cette aventure!), c’est aussi un bon moyen de se déplacer. Par exemple, à l’île verte (Ludao), vous pouvez louer un scooter pour faire le tour de l’île. C’est sur ma bucket list pour la prochaine fois que je me rends à Taïwan! La capitale Taipei est réputée pour ses cascades de scooters; c’est assez impressionnant!

© Denise Bérubé / Les Délivrés

8. Pour l’hébergement, quelles sont vos expériences et recommandations?

Pour un voyage à petit budget, n’hésitez pas à réserver dans des auberges. Honnêtement, je n’ai eu l’expérience que du World Inn, mais le personnel était d’une telle gentillesse que je le recommande chaudement (je sais, ce n’est pas très objectif vu que c’est là que j’ai travaillé!).

Depuis que je suis devenue travailleuse nomade, j’ai surtout dormi dans des gîtes ou des auberges de jeunesse, et je ne l’ai jamais regretté. Je prends une chambre individuelle quand ce n’est pas très cher, sinon, le plus petit dortoir possible (à 4 personnes ou moins, quand c’est possible). Il y a toujours d’autres options, selon les budgets.

© Denise Bérubé / Les Délivrés

9. Comment est la nourriture à Taïwan?

Très variée, délicieuse, et surtout, vraiment pas cher! Sans blague, en tout et pour tout, un bon déjeuner (dan bing, ou crêpe aux œufs, avec thé ou café), un dîner et un bon souper me coûtaient de 10 à 12 $ au total par jour. La cuisine taïwanaise est plutôt proche de la cuisine chinoise, mais il est aussi facile d’y trouver de la bouffe japonaise et autre. À Hualien, il y avait un excellent resto français (c’était génial de parler français avec le chef!) et un très bon resto italien tout près de l’auberge où je travaillais.

Si vous vous promenez dans un marché de nuit ou dans un secteur où il y a de la bouffe de rue et qu’une odeur âcre et désagréable vous vient au nez, ce sera fort probablement du « tofu puant » (stinky tofu). C’est un tofu fermenté, pané et frit qui peut être servi de différentes façons, mais souvent avec du kimchi. Le goût épicé du kimchi masque en partie le goût… particulier du tofu puant. Si vous êtes brave, allez-y et essayez-le! Les Taïwanais en raffolent! C’est un goût qui s’acquiert, probablement, mais je vous le dis : ça goûte pas mal ce que ça sent. Vous êtes avertis!

Autres spécialités culinaires à essayer : la soupe aux arachides et au lait, qui est un dessert populaire, et la soupe au serpent. Ne manquez pas de goûter aux différentes bières de Taïwan — elles sont excellentes! Ma préférée : la Honey Beer.

10. Si on ne parle pas l’anglais, est-ce possible de voyager à Taïwan en 2023?

C’est plutôt difficile. Déjà pour l’anglais, ce n’est vraiment pas tout le monde qui le parle. Comme je le recommande toujours, munissez-vous d’une bonne appli de traduction et foncez. C’est toujours une bonne idée d’apprendre quelques mots de la langue locale (mandarin). Un petit effort de communication ouvrira bien des portes!

11. Est-ce que c’est plus cher ou moins qu’au Québec? Quelles sont vos astuces pour voyager à petit budget à Taïwan en 2023?

La vie est en général est beaucoup moins cher à Taïwan qu’au Québec. Même de bons restaurants ne vous coûteront pas très cher, et l’hébergement ne vous coûtera pas un bras non plus, à condition de ne pas aller vers les hôtels de luxe!

Les vêtements aussi coûtent beaucoup moins cher que chez nous. Autre chose que je vous recommande fortement : allez faire un tour dans un magasin d’électronique et faites le plein de tous ces trucs (écouteurs, étuis, chargeurs, etc.) dont on a tous besoin. Vous les trouverez à des prix vraiment dérisoires.

Taïwan est réputée pour ses marchés de nuit. Plongez dans cette atmosphère unique de bouffe de rue, de musiciens de rue et de tombola. C’est un excellent endroit pour faire des découvertes et faire des achats à petit prix!

Tandis qu’on parle d’argent, un petit conseil : les pickpockets et les voleurs sont très rares à Taïwan, mais de « petites » arnaques peuvent survenir. Comptez toujours la monnaie qu’on vous rend. Si vous indiquez qu’il en manque, on vous donnera le reste avec un petit sourire, en s’excusant et en prétextant une erreur de calcul. Mais au moins vous aurez récupéré ce qu’on vous doit.

12. Finalement, qu’aimeriez-vous dire à un voyageur, de plus de 50 ans, qui aimerait voyager à Taïwan en 2023, mais qui hésite encore, quel message voudriez-vous lui transmettre?

N’hésitez pas!

Taïwan peut sembler une destination moins « accessible » du fait de la barrière de la langue, mais munissez-vous d’une bonne appli de traduction et foncez! Vous découvrirez une destination unique qui en offre pour tous les goûts. Les Taïwanais sont d’abord plutôt réservés, mais deviennent vite très attachants et chaleureux, et j’ai été touchée par leur gentillesse.

Quelle est votre réaction?
Bucket List
0
Haha
0
J'adore
1
Vraiment
0
Wouah
1
Afficher le commentaire (1)

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Défiler jusqu'en haut